Une rue de Mandji

Les violeurs sont de plus en plus jeunes au Gabon tout comme leur victime. Un jeune gabonais, Karel Tsiendi-Tsiendi la vingtaine révolue, aurait décidé d’assouvir sa libido débordante sur une gamine de 10 ans à Mandji dans la province de la Ngounié (sud du Gabon).

Selon le rapport d’enquête cité par l’Union, il est près de 15 heures, ce lundi 29 mai quand la victime est sur le chemin de l’école. Mais avant d’arriver à son établissement, situé au quartier Sangala, la fillette se rend chez une ses camarades, avec qui elle chemine souvent ensemble. Sauf qu’elle va se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.

L’endroit ? La concession abritant le logement de Karel Tsiendi-Tsiendi. Ce dernier, la voyant passer, l’interpelle et l’entraîne de force dans sa chambre, avec de nettes intentions
d’exercer sa libido sur la petite. Après avoir satisfait ses bas instincts, le bourreau présumé relâche sa proie, en la sommant – exigence désormais habituelle -, de ne rien dire à personne.

Traumatisée et blessée dans sa chair, la jeune victime regagne le domicile familial. Mais un détail saute très vite aux yeux des parents de l’écolière, surpris par son retour soudain à la maison. En effet, ses vêtements sont souillés de sang. Pressée de questions, la victime se met à raconter le calvaire enduré chez Tsiendi-Tsiendi.

Le mardi 12 juin dernier, une fois en possession des résultats des examens effectués au centre médical de Fougamou, la ville voisine, les pandores mettent la main sur le présumé violeur qui est désormais entre les mains de la justice.

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here