Ali Bongo est un panafricaniste convaincu. Sur recommandations des Etats-Unis et de la France, ce panafricaniste sommait en pleine crise post-électorale ivoirienne, Laurent Gbagbo à se rendre pour éviter un bain de sang à son peuple.

Une leçon que lui ne peut se résoudre à suivre au Gabon qui déteint depuis son accession au pouvoir en 2009, après avoir succédé françafricainement à son père qui a régné sur le pays durant 41 ans sans partage.

Ali Bongo est donc ce panafricaniste qui se laisse dicter ses positions par l’Occident incarné par les présidents américain et français de l’époque. Il n’est pas beau, le panafricanisme dicté par l’Occident ?

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here