Décidément Ali Bongo est un grand homme à scandales. Après son doctorat douteux, sa filiation controversée, sa réélection frauduleuse voilà qu’on apprend qu’il n’a pas eu son bac ! C’est ce que découvriront ce jeudi soir les téléspectateurs Gabonais dans la biographie-portrait que diffusera France 2 à 21h45.

On y apprend qu’Ali Bongo avait toujours été un élève médiocre. En 1977, il fréquentait la très huppée Institution Notre-Dame de Sainte-Croix de Neuilly-sur-Seine (France) où il tenta d’obtenir son bac. Le futur hériter du pouvoir présidentiel gabonais aurait donc logiquement foiré son bac et ne figure pas donc sur la photo de classe. Mais grâce à son père, grand patriarche de la Françafrique, notre Ducobu national a été sauvé in extremis.

Ne voulant pas que son fils soit déclaré échoué à cet important examen qui ouvre la voie au supérieur, Omar Bongo régnant sur le Gabon, aurait fait appel à l’intervention de René Journiac, conseiller Afrique de Valéry Giscard d’Estaing. Celui-ci aurait fait disparaître deux copies d’examen du mauvais élève. Conséquence : on lui attribua la moyenne à ces épreuves dont les copies sont demeurées introuvables.

C’est ainsi qu’Ali Bongo pu enfin obtenir son baccalauréat français en 1977, à la grande satisfaction d’Omar Bongo qui a toujours su compter sur la France pour le soutenir dans les moyens difficiles comme celui des échecs répétés de son fils bien-aimé. Merci qui ? Merci la Françafrique !!!

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here