Sale temps pour Ali Bongo et ses homologues dictateurs africains à la COP23. Alors qu’il comptait sur ce rendez-vous pour poser aux côtés des chefs d’Etat du monde élus eux démocratiquement, malheur l’en a pris. Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, ont durant le segment de haut niveau réservé mercredi aux chefs d’Etats, tout fait pour éviter Ali Bongo.

En témoigne la photo de famille ou encore les discussions en aparté où tout a été fait pour que le chemin des dictateurs africains ne croise aucunement ceux des deux leaders européens. Selon plusieurs sources, devant l’insistance de ces derniers dont Ali Bongo, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont refusé à poser sur la photo de famille prise mercredi à l’issue des travaux.

La COP23 aura été clairement un rendez-vous manqué pour Ali Bongo, toujours en quête de légitimité internationale depuis son hold-up électoral d’août 2016. En effet, il n’aura pas eu droit au moindre selfie aux côtés de la chancelière allemande. Malgré plusieurs tentatives de rapprochement, l’opération de communication aura été un sombre échec pour le président controversé du Gabon. Et pour cause, les deux leaders européens, connaissant surement l’utilité de telles photos pour ces dictatures, ont refusé d’y prendre part.

Au final, Ali Bongo et son homologue congolais ont eu droit à un sérieux camouflet diplomatique d’autant que c’est l’Allemagne qui accueillait ce sommet des Nations-Unies sur le climat à Bonn. Un revers que les deux “dictateurs” tentent de faire oublier en sortant de leur chapeau plusieurs artifices dont ils ont le secret pour faire oublier un séjour inutile et peu productif pour leur dictature respective.

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here