Vivre au Gabon est devenu si difficile que les Gabonais tirent désormais le diable par la queue. Plusieurs jeunes enkystés dans une pauvreté chronique et une misère massive n’ont d’autre choix que de faire acte de candidature pour rejoindre la très huppée secte : franc-maçonnerie gabonaise. Dans un courrier daté de janvier, un jeune gabonais habitant à Owendo, près de Libreville, a écrit une soyeuse lettre pour intégrer la loge nommée Alliance.

Je suis confronté à une pauvreté terrible qui attriste ma personnalité“, écrit-il pour justifier son adhésion à la société ésotérique. “Je crois que c’est la seule façon d’aider ma famille…Vous êtes mon seul espoir“, conclu-t-il à l’endroit du grand maître de cette loge qui a accepté de recevoir la demande motivée de ce nouveau disciple.

La lettre du nouveau disciple de la franc-maçonnerie gabonaise

Un courrier qui fait froid dans le dos quand à le caractère élitiste présumé des membres de cette obédience sectaire qui sous nos cieux est un puissant réservoir de désœuvrées et autres candidats à la vie facile. Il faut dire qu’au Gabon, la franc-maçonnerie tient une place centrale dans les arcanes du pouvoir et constitue pour certain le seul levier d’élévation sociale.

Faire partie de la franc-maçonnerie qui trouve ses origines en 1598 en Europe, éloigne directement de vous la pauvreté et la misère qui gangrènent la société gabonaise sous les yeux hagards des autorités. Elles-mêmes membres de ces sociétés secrètes qui confisquent tous les leviers économiques du pays. Tous les présidents du Gabon de Léon Mba à Ali Bongo malgré le fait de se réclamer catholique ou musulman n’ont jamais caché leur appartenance à la franc-maçonnerie. Ceci pouvant expliquant cela.

 

 

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here