L'ambiance à l’aéroport international de Mvengué

Le Gabon est un pays hors norme où l’État peut décider de disposer à sa convenance, des véhicules roulants d’entreprises publiques et privées installées sur son sol. C’est ce qui est arrivé ce vendredi à Franceville dans le Haut-Ogooué.

Là-bas, où le gouvernement Jacques Denis Tsanga s’est autorisé à requestionner l’ensemble de la flotte de véhicules des administrations publiques et entreprises locales pour réserver un accueil “chaleureux” à Ali Bongo, en visite dans son fief “présidentiel” pour y lancer un fonds départemental.

Selon la note administrative datée du 17 avril, le gouverneur du Haut-Ogooué qui dit agir “au nom du peuple gabonais” et d’un décret du ministère de l’Intérieur, annonce aux opérateurs économiques installés à Franceville, de la “réquisition administrative” de leurs véhicules. Ce afin de “transporter les populations” vers l’aéroport de Mvengué où Ali Bongo y attend massivement le peuple Altogovéen à sa descente d’avion.

La note de réquisition administrative du gouverneur du Haut-Ogooué

De toutes les façons, l’économie d’une province peut bien est suspendue le temps d’une journée, pour acceuillir le fils prodige du Haut-Ogooué qui vient avec une manne financière que devra gérer le gouverneur. On comprend donc mieux l’ardeur à la tache que se donne Jacques Denis Tsanga pour faire bonne impression sur Ali Bongo et sur le gros budget qu’il aura désormais à gérer pour les 12 départements que compte cette province “présidentielle”.

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here