Le procureur de la république Steeve Essame Ndong

Les choses commencent à bouger à Libreville après la grave agression le week-end, du beau-père d’Ali Bongo, Edouard Valentin, à Paris par des militants de la diaspora. Selon une source bien introduite, le procureur de la République près du tribunal de première instance de Libreville devrait incessamment ouvrir une enquête pour agression sur un proche de la famille présidentielle.

L’enquête a été confiée aux agents du B2 dépendant directement de la présidence gabonaise. Ce sont ces policiers redoutables qui seront chargé de rattraper les agresseurs du septuagénaire qui se cachent encore à Paris où ils vivent sans être inquiétés de leur forfait. L’ambassade du Gabon a dors et déjà été saisie pour remettre à la justice gabonaise les présumés agresseurs du pauvre beau-père milliardaire.

Edouard Valentin avait été agressé samedi soir par des mots durs alors qu’il buvait paisiblement un café à Paris. Une situation qui a mis les autorités judiciaires  et politiques hors d’elles. Même si, rappelons-le, il n’était pas seul la seule victime des assaillants gabonais, Steeve Ndong Essame Ndong a jugé « l’agression » de Crépin Gwodock indigne de poursuites judiciaires car n’étant pas de la famille du président Ali Bongo. Il devra donc se débrouiller seul pour se faire justice avec ses agresseurs.

Steeve Ndong Essame Ndong est connu pour son action de procureur présidentiel qui bondit immédiatement dès qu’Ali Bongo est en difficulté. Depuis Libreville, il avait émis 4 mandat internationaux contre des opposants au régime. Près de 6 mois après, le procureur attend toujours les réponses de ses confrères de la justice de ces pays où se sont réfugiait pour fuir les affres de sa justice. Pas sûr donc que cette enquête aboutisse à une quelconque arrestation.

Affaire à suivre…

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here