Ali Bongo a vraiment le chic d’énerver ses sympathisants. Selon plusieurs extraits audios compromettant rendu publics ce jeudi, le cabinet de la présidence gabonaise financerait en secret les activistes de l’opposition en France pour obtenir leurs bonnes grâces. Une situation qui n’est pas du gout des militants d’Ali Bongo établis en France qui seraient délaissés et ne verraient la couleur du moindre kopeck de leur champion. Pire, celui-ci fini plutôt entre les mains des détracteurs du régime pour acheter leur silence.

L’un des militants mécontents, Hervé Linga qui se présente comme un militant de la première heure d’Ali Bongo, a dénoncé cet enrichissement des activistes de l’opposition au détriment de ceux du parti au pouvoir en France qui ont dû dernièrement se cotiser pour “pour rassembler quelques centaines d’euros afin de faire une cérémonie digne de ce nom pour le 50e anniversaire du parti“.

Pendant ce temps, Ali Bongo réserve son argent pour ses opposants. Une injustice pour ses militants du parti au pouvoir désormais préférés aux activistes de l’opposition plus actif sur le terrain des réseaux sociaux. Ali Bongo qui a encore maille à partir avec les résultats controversés de la présidentielle d’août 2016 remportée grâce au soutien de sa belle-mère Marie Madeleine Mborantsuo, finance désormais son opposition pour s’acheter une quiétude dans sa longue marche pour devenir le président de tous les gabonais.

Voici l’intégralité du coup de gueule des déçus de la décision d’Ali Bongo de financer en cachette ses opposants et autres activistes assimilés :

Le coup de gueule d’Hervé Linga contre Ali Bongo
Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.