L'homme à l'origine de la banqueroute de la BGD

Autrefois fleuron du développement du Gabon, la Banque gabonaise de développement (BGD) n’est plus que l’ombre d’elle-même. Hier, les agents de cette société nationale n’ont pas pu toucher, comme il est de coutume depuis des décennies, leur salaire du mois. Ce 23 janvier 2018, ils sont rentrés chez eux les larmes aux yeux. 

Une situation jamais connue dans cette banque étatique chargée d’apporter son concours financier ou technique, à la réalisation de tout projet de nature à promouvoir le développement économique et social du Gabon. La faute à un certain Roger Owono Mba, précédent directeur général de la banque qui l’aurait pillé comme jamais.

Débarqué de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) pour incompétence, le parrain du directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Aliangha a été promu Conseiller spécial du président de la République chargé du Pôle Economie, Finance et Commerce. Grace à une complicité présidentielle et l’impunité d’Etat qui sévit au Gabon, Roger Owono Mba n’a jamais été inquiété. Mieux il a été promu pour son travail mortifère dans cette banque publique mise à sec.

Le personnel de la présidence assiste au deuil des agents BGD qui pleurent leurs salaires. Beaucoup ne savent comment rentrer chez eux, faute d’argent de taxi. Quel Gabon ?Comment des pères et mères de famille vont-ils affronter leurs bailleurs pour des loyers impayés, les enfants exclus des cours, le refus de bons chez les commerçants pour l’achat de riz ou des boites de conserve, la souffrance face à la maladie faute de médicaments, etc.

Pourtant dans de sales draps, les agents BGD interpellent encore le même Ali Bongo pour les sortir de ce chaos, engendré par l’un des hommes de sa galaxie présidentielle. Il faut croire que les Gabonais adorent leurs bourreaux et les stigmates que ceux-ci laissent dans leur vie.

 

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.