Ali Bongo a bouclé, samedi dernier, dans la province du Moyen-Ogooué, la première phase de sa tournée républicaine après avoir communié avec les populations de Makouké, Ndjolé et Bifoun. Il a appelé celles-ci à préserver, à ses côtés, la paix nécessaire à l’édification d’une nation forte, prospère et juste.

Ces mots ont eu une résonance toute particulière à la place des fêtes du chef-lieu du département de l’Abanga-Bigné. La foule dense a été particulièrement attentive à la volonté du numéro un gabonais de mettre un terme, une fois pour toutes, à ‘’la République des privilèges’’ dans laquelle, une caste d’élus s’arrogeait la richesse nationale au détriment du plus grand nombre. Reconnaissant sans ambages avoir été un privilégié, du fait d’être un fils de chef d’Etat, Ali Bongo Ondimba n’en a pas moins exprimé son immense gratitude au peuple gabonais qui, a-t-il dit, à travers le soutien apporté au président Omar Bongo Ondimba, lui aura permis d’avoir une existence confortable.

D’où, a-t-il laissé entendre, sa détermination à combattre pour le bien commun à travers ‘’l’égalité des chances’’. En mettant en place un environnement dans lequel, tous ses compatriotes, quelles que soient leurs origines sociales, pourront s’épanouir en fonction de leurs qualités et talents.

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here