Ali Bongo est plus que jamais dans la tourmente après son « hold-up » électoral du 27 août 2016. Après avoir essuyé les hués et les humiliations à New-York, avoir été chassé de Rabat (Maroc) où il s’était réfugié, le voilà de nouveau sous la menace d’un ancien candidat à la présidentielle prêt à en découdre avec lui s’il ne quitte pas dans les 72h le pouvoir qu’il « usurpe » depuis octobre.

Aba’Minko laisse 72h à Ali Bongo pour quitter le pouvoir

C’est ce que croit savoir nos confrères de 7joursinfo qui ont couvert une déclaration faite aujourd’hui au Mémorial Léon Mba à Libreville de l’ancien candidat à la présidentielle d’août 2016, Roland Désiré Aba’a Minko. Celui-ci aurait indiqué : « Nous avons miné tous les ministères et si dans 72 heures Ali Bongo Ondimba ne démissionne pas nous allons faire sauter tous ces bâtiments un à un ».

Et de poursuivre, « trop c’est trop il faut qu’Ali Bongo Ondimba laisse le pouvoir car il est incapable de bien conduire le bateau Gabon à bon port ». Voila qui devrait encore pimenter la semaine du président controversé du Gabon qui chaque semaine subit un revers auquel on ne s’y attendait. Ali Bongo a donc jusqu’à ce dimanche avant que les menaces de cet candidat de l’opposition radicale ne soient effectives.

Laissez un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here